Sécurité routière : campagne contre le téléphone au volant

1938144

En septembre dernier, la Sécurité routière a lancé une campagne afin de rappeler aux automobilistes le danger du téléphone au volant. Or, ce risque semble de plus en plus ignoré par les Français, déplore Anne Lavaud, déléguée générale de l’Association Prévention routière. Car, si 90 % Français jugeaient dangereux le téléphone au volant en 2004, cette proportion est descendue à 51 % actuellement. D’où la nécessité de faire une piqûre de rappel aux conducteurs par le biais d’une campagne de sensibilisation choc.

Téléphone au volant rime avec risque d’accident

Même le conducteur qui dispose d’une assurance auto valide peut être tenté d’utiliser son téléphone au volant. Un Français sur dix reconnait d’ailleurs écrire ou lire des textos tout en conduisant. Certains se hasardent même à regarder un film sur leur tablette ou à répondre à un mail via leur Smartphone.

Or, ce comportement augmente le risque d’accident sur les routes. D’après les statistiques de la Sécurité routière, un accident corporel sur dix serait causé par l’usage du téléphone au volant. Le risque d’accident est multiplié par 23 quand une personne rédige un message tout en conduisant. Ceci l’oblige à quitter la route des yeux pendant au moins 5 secondes. Dans la pratique, cela se traduit par 70 mètres parcourus si la voiture roule à 50 km/h.

Une campagne choc

Le slogan de la Sécurité routière dans cette campagne est : « Quand vous regardez votre téléphone, qui regarde la route ? ».  Cette annonce est diffusée dans un court-métrage intitulé « La dernière classe » et des conseils sont prodigués au public à la fin du film. Pour obtenir une meilleure efficacité, cette campagne télévisée et radio diffusée est couplée avec des affiches placées sur les bus de 40 villes en France.

De cette façon, cet organisme entend compléter la politique répressive qui est en vigueur actuellement. En effet, un conducteur surpris en train de téléphoner au volant risque 135 euros d’amende et un retrait de 3 points sur son permis.

Nécessité de bien s’assurer

Même si une personne prend toutes les précautions pour éviter tout accident, cela ne signifie pas qu’il en est à l’abri. Grâce à un comparateur de l’assurance auto, il est facile de trouver un assureur qui propose toutes les garanties qu’elle souhaite et à un tarif moindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *